Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Une histoire d'une burqa en questions

Une petite histoire intéressante par Christophe Piguet qui vient d’être témoin d’une scène extraordinaire dans le tram 12 à Genève entre une femme entièrement voilée et une professeur d’arabe et de civilisation musulmane.

Je viens d’être témoin d’une scène extraordinaire dans le tram 12 à Genève. Assise à côté de moi, une femme entièrement voilée (y compris gants et tout le tralala), seule une fente horizontale d’un petit centimètre laissait entrevoir ses yeux.

Une femme d’une quarantaine d’années, vêtue à la mode d’ici est assise en face de nous et s’adresse à elle avec douceur :

  • Bonjour Madame, comme vous je suis musulmane, mais je ne comprends pas pourquoi vous vous déguisez ainsi. Pourriez-vous m’expliquer ?
  • Madame, ce n’est pas un déguisement, c’est le prophète qui nous demande de nous vêtir comme cela.
  • Le Prophète ? Vous êtes sûre ? Vous auriez la gentillesse de m’indiquer où se trouve ce texte et quel en est le contenu ? Je vous demande cela car je ne connais pas ce texte.
  • C’est dans le Coran !
  • Ahhh, j’ai lu et étudié le Coran, mais je n’ai vraiment aucun souvenir d’avoir lu le Prophète nous demander de nous déguiser comme les femmes de la tribu machinchosebidule (là, c’est moi qui n’ai pas retenu) qui vit dans telle zone du Sahara et qui portaient ce type de vêtement bien avant la naissance du Prophète. En plus, cette zone est très lointaine des différents voyages de notre Prophète. Historiquement parlant, notre Prophète ne devait même pas connaître cette tribu. Comment se fait-il dès lors qu’il ait demandé aux femmes musulmanes de s’habiller dans un accoutrement qu’il ne connaissait pas ?
  • Ça suffit Madame, c’est le Prophète qui l’a écrit, je l’ai lue.
  • Vous avez lu le Prophète… d’accord… une traduction ?
  • Non en arabe.
  • Ahhh, vous lisez et parlez l’arabe très couramment donc ?
  • Oui absolument.

Là, la dame vêtue à l’occidentale se met à lui parler en arabe à grande vitesse. La femme entièrement couverte bredouille des réponses hésitantes. La femme reprend en français:

  • Madame, je suis professeur d’arabe et de civilisation musulmane à l’Université et je peux affirmer que vous ne comprenez rien à l’arabe. Je vous ai posé des questions dans un arabe pur et élaboré. Des questions très ambiguës, à double sens et vous n’y avez rien vue du tout. Vous m’avez répondu complètement à côté. Vous êtes née où ?
  • Je suis née ici !
  • Donc si je récapitule ; vous portez des vêtements fait pour lutter contre les tempêtes de sable d’une petite tribu vivant dans une certaine zone subsaharienne dont le Prophète n’a jamais entendu parler, vous avez lu le Coran, mais êtes incapable de comprendre les finesses de la langue arabe, vous y avez trouvé des instructions vestimentaire mais vous ne pouvez pas me dire quel est ce texte.
  • Ca suffit Madame, vous m’agressez !
  • Non chère Madame, c’est vous qui agressé et injurié ma religion, par votre déguisement, par votre inculture. Vous nous faites tous passer (les musulmans) pour des imbéciles fanatiques.

La burqa est le fameux voile intégral avec un grillage devant les yeux connu des français depuis le milieu des années 90 lorsque les Talibans l'ont imposé à toutes les femmes d'Afghanistan. Cette pratique n'est pas mentionnée dans le Coran, elle ne fait pas partie de la tradition islamique, elle concerne principalement les islamistes salafistes, une branche radicale de la religion musulmane.

Dans notre culture occidentale, le port de la burqa est une atteinte à la dignité de la femme et une marque de soumission. Pourtant, certaines femmes musulmanes la portent par choix. Celles-ci sont à la recherche d'une pureté religieuse, dans une surinterprétation des textes et ont le sentiment d'appartenir à une « aristocratie religieuse ». Les forcer à se découvrir ne revient-il pas à les priver de la liberté de pratiquer leur foi garantie par la loi sur la laïcité ?

Pour la plupart d'entre nous, le port de la burqa est justement une atteinte à notre sacro-sainte laïcité, mais l'est-il vraiment ? Dans l'espace public, ce concept français interdit la domination d'une religion sur les autres mais pas la manifestation de son appartenance religieuse. Chacun a le droit de s'habiller comme il le souhaite et peut montrer son appartenance à un groupe par ses habitudes vestimentaires.

Enfin, lorsque ces femmes n'ont pas choisi de s'enfermer dans ces prisons de tissus, une loi les obligeant à se découvrir quand la vie en collectivité l'exige serait effectivement un pas vers une certaine émancipation. 

Et vous, qu'en pensez-vous? une telle loi serait-elle liberticide ou libératrice pour les femmes ? Êtes-vous pour ou contre l'interdiction de la burqa en France ? Faut-il la tolérer ?

L’Europe passera-t-elle le test des réfugiés ?

La femme en inde: une «erreur» de la nature