Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

Mettre une robe est un crime au Maroc !

Mettre une robe est un crime au Maroc !

Le Maroc est entrain de perdre son statu de pays moderne et touristique. Deux jeunes dames ont été arrêtées, au Maroc, et plus précisément au Souk d'Inezgane, à quelques kilomètres de la ville d'Agadir. Motif de la poursuite: "Atteinte aux mœurs !". L'un des vendeurs a jugé leurs robes indécentes. La foule s'est resserrée sur les deux dames qui auraient pu être lynchées sans l'intervention des policiers. Elles ont passé la nuit au commissariat avant d’être présentées devant le procureur du roi le lendemain, en état d’arrestation. La décision du procureur a été de les poursuivre , en état de liberté, pour atteinte aux mœurs.  



Notons qu'aucun des vendeurs ayant mis la vie des deux dames en danger, en les exposant à une agression physique et morale, n'a été poursuivi. 

Ceci est une atteinte aux libertés individuelles et aux Droits de l'Homme!Une partie significative des femmes marocaines s’habillent en robe ou autres, depuis des décennies. Sont-ce les lois en vigueur qui gèrent aujourd'hui l'espace public ou est-ce bien les individus ayant le moins de respect pour les libertés et droits d’autrui, au nom de normes qui leur sont propres? 

Ceci est une régression et un cas qui ouvre la voie à ceux qui veulent s’insurger en moralisateurs ou prêcheurs pour imposer leurs propres lois!Ceci est une atteinte aux principes du vivre-ensemble et de la sécurité des citoyens! 

Ceci est une atteinte aux principes fondamentaux des libertés et de l'égalité entre homme et femmes adoptés par l’État marocain, notamment en préambule de la Constitution marocaine qui dit : “Fidèle à son choix irréversible de construire un État de droit démocratique, le Royaume du Maroc poursuit résolument le processus de consolidation et de renforcement des institutions d'un État moderne, ayant pour fondements les principes de participation, de pluralisme et de bonne gouvernance. Il développe une société solidaire où tous jouissent de la sécurité, de la liberté, de l'égalité des chances, du respect de leur dignité et de la justice sociale, dans le cadre du principe de corrélation entre les droits et les devoirs de la citoyenneté”. 

De même, l’article 19 de la Constitution (titre II sur les libertés et droits fondamentaux) stipule que: « L'homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental, énoncés dans le présent titre et dans les autres dispositions de la Constitution, ainsi que dans les conventions et pactes internationaux dûment ratifiés par le Royaume et ce, dans le respect des dispositions de la Constitution, des constantes et des lois du Royaume. L’État marocain œuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. Il est créé, à cet effet, une Autorité pour la parité et la lutte contre toutes formes de discrimination ». 


Nous sommes tous concernés! Mettre une robe n’est pas un crime !  


C'est le monde à l'envers! 

Chaque fois que la justice se fonde sur des textes qui n’existent pas les droits d’homme de toute un pays sont menacés. Les deux jeunes filles poursuivies pour atteinte aux bonnes mœurs ne sont pas seules. Une pétition en ligne interpellant le ministre de la Justice revient sur les faits.

Il s’agissait de deux étudiantes qui passaient à proximité du souk. Elles étaient habillées de manière tout à fait respectable... Lorsque l’agression a commencé et que la police est intervenue, les jeunes filles pensaient être protégées à l’intérieur du fourgon de police stationné non loin de l’endroit où les violences ont eu lieu.
— Bouchra Chetouani, Association marocaine des droits de l'Homme

Désillusion. Les victimes ont été emmenées tout de suite après les faits au poste de police, où les agents des forces de l'ordre ont établi un procès verbal contre les deux jeunes filles pour atteinte aux mœurs.

C’est le monde à l’envers! la police a arrêté les victimes et a laissé les criminels en liberté. Aucune procédure n’a été engagée contre les agresseurs.
— Bouchra Chetouani

Les associations se mobilisent 

Nous avons cru à une blague avant de dépêcher notre réseau à Inzegane et découvrir que ces deux filles ont été bel et bien arrêtées à cause de leur tenue”

”C’est scandaleux de les arrêter à la place des malfaiteurs qui les ont encerclées et agressées. Il s’agit ici de harcèlement sexuel et d’une violence à l’encontre des femmes”

”la violence dans l’espace public est institutionnalisée et approuvée par la justice”

“l’Etat caresse dans le sens du poil le machisme primitif”. “Ce n’est pas parce que nous avons un ministre PJDiste que tous les conservateurs devraient surfer sur ça !
— Fouzia Assouli, présidente de la Ligue démocratique des droits des femmes (LDDF).

Posted by Boutaina Elmakoudi on Tuesday, June 23, 2015

Bouthaina ElMakoudi, militante pour les droits de l'Homme a même posté une vidéo où elle déplore "cet esprit daéchiste qui rampe vers le Maroc et qui pourrait prendre une grande ampleur qui limiterait la liberté des citoyens". "Ce n'est pas juste l'histoire de ces deux filles, c'est une menace générale pour les libertés individuelles", avertit la jeune militante


Une poussée d'extrémisme dans le pays ?

Le procès des deux filles n'est pas un cas isolé dans la région d'Agadir. Quelques jours après leur arrestation, une pancarte "Respect Ramadan No Bikinis", blanc sur noir, a été érigée sur la place d'Anza, interdisant aux Marocaines et aux étrangères de bronzer en maillot de bain par respect au mois saint. Ajoutons à cela le cas "de deux hommes soupçonnés d'homosexualité qui ont été tabassés et arrêtés par la police au même souk à Inzegane", selon Aziz Sellami, le président de la section d'Agadir de l'AMDH.


L’extrémisme frappe le tourisme marocain

Les réservations à partir de la France ont baissé de près de 50% cette annee et les attentats à Paris vont accentuer la dégringolade. Informe media24

«Malgré l’attachement liant la France au Maroc, nous sommes face à une situation inédite comme celle qu’avaient connu les Américains au lendemain des attentats du 11 septembre 2011». C’est par ces mots que le vice-président du syndicat national des agences de voyages (SNAV), évoque la baisse continue du chiffre des touristes français se rendant au Maroc.

D’apres plusier interlocuteur, le Maroc doit commencer à envoyer des signes rassurants de fermeté sécuritaire, de liberté individuel et droit d’homme. Ils avancent aussi que les Français ont été plus que sensibles à l’intervention télévisée du franco-marocain Jamal Debbouze qui avait su trouver les mots justes pour condamner les attentats. Dans la même veine, le pays doit continuer à se démarquer par sa tolérance pour éviter d’être assimilé à une destination djihadiste.


La voix publique 

Au lieu d’arrêter les harceleurs,les voleurs à la traine et les salops qui insultent toute femmes qu’elle soit habillée en mini jupe ou en voile ,jeune ou vielle ou mineur Pas de respect et du moment qu’on n’arrête pas ces agressions dans la rue ,on ne peut pas dire qu’on est dans pays qui aspire à la démocratie .
— Alaoui Moulay Abdallah
Si j’habitais au Maroc je me ferais arrêter certainement tous les jours. Mon pays d’origine me fait fantasmer mais quand j’entends des news comme celles-ci je redescends vite de mon nuage. Ça serait un rêve si le Maroc était plus ouvert.
— Hind Hani

Construire une nouvelle civilization

Construire une nouvelle civilization

Liberté d'expression: Oui, mais pas au Maroc!

Liberté d'expression: Oui, mais pas au Maroc!