Hi.

Welcome to my blog. I document my adventures in travel, style, and food. Hope you have a nice stay!

L’amour avec un grand A…

L’amour avec un grand A…

Y  a des soirs où l’insomnie nous empêche de dormir. Une insomnie provoqué par une multitude d’idées, de problèmes, de désirs qu’on a du mal à rassembler, qu’on a du mal à décrire, à écrire…

Une découverte….    

Puis on se balade virtuellement, on se met à lire des articles, des nouvelles du monde, plus en moins délirantes.
Ce soir, je suis tombée sur un article qui m’a particulièrement touché, peut être parce qu’il me concerne plus au moins. Ou juste qu’il porte sur un sujet que jusque là je n’ai pas réussi à cerner.
Cet article traitait de l’amour, l’amour avec un grand A, l’amour de Baudelaire, l’amour de Platon… Je ne l’ai pas lu jusqu’à la fin, je voyais venir grand comme une maison le fameux sujet portant sur le mouvement nommé « kiss-in ». Mouvement qui a plus tendance à m’énerver plus qu’autre chose. Après c’est peut être parce que je suis très ou trop romantique et que selon moi un baisé est un acte sacré, qu’on n’embrasse que l’amour de sa vie. En général quand j’arrive à ce niveau, je me dis mais qui suis-je pour jugez les autres, ou jugez les actes des autre. Enfin bon tout cela m’éloigne bien de mon sujet….

Un flash back…

Donc en lisant ce début d’article, j’ai juste pensé à une phrase que me répétait très souvent un de mes ancien professeur « le plus grand, le plus sincère et le plus fidèle amour est celui qu’on porte à sois même ». A vrai dire, je n’ai jamais adhéré à ce point de vue, qu’au début je trouvais assez égocentrique. Puis un jour, où je devais être de mauvais poil, j’ai répondu, mais monsieur êtes vous entrain d’encourager l’individualisme alors que cela ne manque pas ? Il m’a juste regardé quelques secondes avant de me sourire, pas avec un sourire sympathique de tous professeur normal, mais plutôt avec un sourire hautain, méprisant. Pour me répondre « Il faut surtout apprendre à vous aimer Naoual, avant de prétendre au statut de sœur Thérèse. »
Je pense que pour la première fois de ma vie, je me suis tu, et je suis sortie de la salle comme un chien battu. Au fond il n’avait peut être pas si tord que cela.

Piégé entre sa conscience et ses désirs…

Les années sont passées depuis, et pourtant je suis au même moins. Comment mettre une limite entre l’amour de sois et l’égocentrisme social en vogue ? Je n’arrive pas à trouver une réponse, ni une solution à cette question depuis toutes ces années. Et comme on le dit si souvent, on ne peut pas aimer (ni avec un petit a ni un grand A) quelqu’un tant qu’on ne s’aime pas soit même n’est ce pas ?
Bien après tout, ça expliquerait pourquoi ce soir au lieu de composer le numéro des 400 contactes qui se trouve sur mon téléphone. J’ai juste pris ma plume. (Photo: ciocci)

Les 10 villes les plus dangereuses du 2015 / 2016

Les 10 villes les plus dangereuses du 2015 / 2016

Une prostituée… ce n’est que ça!

Une prostituée… ce n’est que ça!